Star

Star fait partie de ces chiens dont les propriétaires ont volé la vie par maltraitance. En partenariat avec l’association Animal Cross, la SPA du Châblais l’a récupérée fin 2014. Elle vivait enfermée dans un box 24 heures sur 24, était battue et mal nourrie. Nous l’avons récupérée en mai 2015 alors qu’elle ne se laissait pas approcher. Avec beaucoup de discrétion et de tact, sous les conseils de notre comportementaliste Jessica Martin, j’ai amorcé le travail pour une mise en confiance afin d’arriver à l’approcher. Trois jours plus tard, Star était sur mes genoux et, deux jours après elle portait collier, harnais et faisait sa première sortie.

J’ai pris la décision d’adopter Star en mai 2016. A partir de ce moment j’ai pu créer une relation plus soutenue, en laissant libre cours à mes sentiments et en lui permettant de laisser évoluer l’affection qu’elle me portait. Star a très vite compris que les humains ne lui voulaient pas de mal et elle cherchait le contact et les câlins. Mais son expérience traumatisante lui renvoyait sans arrêt son angoisse qu’elle ne supportait plus. Cet état déclenchait une frustration telle qu’elle finissait par réagir et mordre par peur. J’ai donc choisi de travailler plutôt le respect d’une certaine distance vis à vis des humains et je ne l’ai plus autorisé à rentrer en contact direct avec eux.

 Nous sommes en juillet 2017, et Star peut maintenant accepter des câlins de personnes qu’elle ne connaît pas, mais toujours à condition que je sois présente. Du fait de son vécu, cette condition sécuritaire sera toujours à maintenir, parce que les traumatismes vécus lui laisseront toujours des marques et souvenirs que nous ne pourrons jamais effacer. Cependant, malgré tout cela, l’année dernière, notre Star a vécu une semaine chez Caroline, une de nos adhérentes, muselée pour les premiers contacts, puis complètement à l’aise, démuselée, tant chez sa FA qu’à l’extérieur et en balade.
Cette expérience prouve qu’elle peut désormais faire confiance à d’autres personnes que moi, à condition de prendre le temps, de se montrer patient et tolérant, et de ne pas vouloir brûler les étapes.
Par rapport aux congénères, Star a la même attitude d’approche de celle qu’elle avait avec les humains. Mais malgré tout, elle a pu se faire des copains et copines auprès de chiens non réactifs qui sont devenus pour elle des partenaires de jeu.
Après deux ans de travail quotidien, de suivi, nous avons obtenu des résultats que nous ne pensions même pas possibles au début, et les dernières avancées de Star tendent à nous laisser espérer encore de bonnes évolutions pour la suite.
La Présidente

Pour plus informations cliquez ici.